La Guadeloupe : l’île papillon aux mille visages

P1000037

En 2014, j’ai eu la chance de partir plus de 2 semaines en Guadeloupe. C’était la première fois que je prenais l’avion pour partir aussi loin. J’y ai découverte une île magnifique, des paysages, des gens chaleureux et accueillants. Ce voyage m’a aussi transformée. Découvrez cette île aux mille facettes. 

Lorsque les gens pensent aux Antilles, ils associent souvent les îles aux grandes plages de sable blanc et à l’eau turquoise. Pourtant, ce n’est pas que cet aspect là. J’ai eu la chance en 2014 de partir dans la famille de mon compagnon de l’époque. J’ai pu découvrir l’île en étant immergée dans la culture antillaise, j’en garde un souvenir gravé à vie.

Des paysages à couper le souffle

Ce que je retiens de mon voyage c’est avant tout une île pleine de richesses : océan, volcan, végétation abondante, couleurs, saveurs, chaleur, … J’en ai pris véritablement pleins les yeux. Je vous partage quelques endroits à visiter, il y en a tellement que je ne peux pas ici tous les citer, je n’ai d’ailleurs pas tout fait !

P1000248OrchideeJardinBotanniqueP1000440OrchideeJardinBotannique

Basse-Terre : une terre sauvage

J’ai passé la plupart de mon temps en Basse-Terre que j’affectionne plus particulièrement. Les villages sont moins bétonnés, la végétation plus abondante et les plages bien plus grandes.

Pour visiter la Guadeloupe, il est indispensable de louer un véhicule. Les transports en commun sont (quasi) inexistants et l’île regorge de trésors, il est donc, pour ma part, inconcevable de rester à la plage de l’hôtel.

Ce qui vaut le détour

  • la plage de Grand Anse au bourg de Deshaies 

La plage est grande et l’ambiance est assez familiale le week-end. Sa particularité est que son sable est roux.  Une chose que j’ai découverte en venant aux Antilles, c’est que contrairement en France, les plages sont arborées. Pour ma peau claire c’est donc l’idéal car en cas de trop grosse chaleur on peut se mettre à l’ombre sans s’encombrer d’un parasol (où accrocher un hamac entre 2 cocotiers).

P1000055OrchideeJardinBotannique

  • Le jardin botanique de Deshaies

P1000211

Ancienne propriété de Coluche, le lieu est magnifique et la flore exceptionnelle. J’ai passé plus de 2 heures dans ce jardin. Je retiens tout particulièrement les différentes espèces d’orchidées. On y découvre également des arbres centenaires et si on est assez rapide et silencieux, on peut apercevoir des colibris et des pics-verts. Mais les animaux incontournables du jardin sont 2 perroquets au plumage coloré. Le jardin est payant, mais la balade à l’ombre des palmiers est très agréable.

  • Une randonnée aux chutes du Carbet

Un après-midi, mon copain m’a emmené aux chutes du Carbet. Il m’en a parlé comme une sortie familiale qu’il faisait lorsqu’il était petit avec ses parents et son frère. Ils randonnaient plusieurs heures pour y trouver au bout, 3 points d’eau de source avec des chutes impressionnantes et un point de vue sur l’océan.

Nous avons donc emprunté pendant 2 heures les chemins escarpés et parfois boueux pour arriver à la première chute. J’ai cru ne jamais pouvoir y arriver car le passage était étroit et il fallait littéralement escalader des racines d’arbres. Moment insolite au moment du dernier effort, le monsieur devant moi a fait une prière avant de sauter par dessus la dernière branche.

Grande-Terre : des airs de Bretagne

Beaucoup de personnes qui ont visité la Guadeloupe connaissent la Grande-Terre. De nombreux d’hôtels y sont installés notamment au Gosier et à Saint François. Le climat y est plus sec, la végétation moins dense et les plages de sable blanc protégées par le Lagon fait apparaître une eau turquoise.

  • Saint-François : ses reliefs aux faux airs bretons

La Pointe des Châteaux est le plus connu des spots. Le relief y est rocailleux et la mer parfois déchaînée. Je déconseille très fortement de se baigner sur la plage principale, les courants y sont très forts. Par contre, il est incontournable de monter jusqu’à la Pointe pour observer l’immensité de l’océan Atlantique.

  • Prendre un bain de boue à Morne-à-l’eau

Le soleil en Guadeloupe est chaud et intense. Même si je me suis protégée régulièrement avec de l’écran-total, les coups de soleil ont été inévitables. J’ai découvert grâce à une sortie familiale un endroit original à Morne-à-l’eau pour prendre un bain de boue dans la Mangrove.

Il faut absolument y aller avant le début du coucher de soleil, autrement-dit avant 16h, car le lieu est envahi de moustiques. Mais ce moment de détente vaut tous les spas du monde, en plus c’est gratuit et en plein air.

P1000312P1000317

Où manger ? 

  • le sorbet coco : comment vous dire ? Je n’ai pas de mot pour décrire cette douceur. Le sorbet coco est souvent vendu aux abords des plages. La fabrication est faite maison, c’est-à-dire que la coco est pressée pour en sortir son lait puis mélangée manuellement avec du lait concentré sucré, du citron vert et de l’extrait d’amande amère. Autant vous dire que c’est un délice et que j’en mangerai tous les jours.
  • le bokit : c’est le sandwich traditionnel. Le pain est pétrit puis cuit dans un bain d’huile pour ensuite gonfler. Il est par la suite garni de poulet, jambon-fromage ou morue, le tout agrémenté de salade, tomate, sauce chien et de piment bien sûr ! Je vous conseille de vous arrêter dans les camions au bord de route, ce sont les meilleurs !
  • Chez Clara : une ancienne Claudette a ouvert son restaurant face au port de Sainte Rose. Les plats sont traditionnels avec une touche de modernité. La spécialité en Guadeloupe c’est (entre autres) le lambi (sorte de poulpe) et le ouassou (grosses crevettes). Les plats sont préparés avec la pêche du jour, pour ma part ce jour-là plus de ouassou. J’ai opté pour un loup avec une sauce mangue, même 3 ans après je me souviens encore de ces saveurs sucré-salé, acidulée.

Modalités de voyage

  • Quand partir ? je conseille la période du Carnaval tout le mois de février. Le carnaval antillais est une institution et c’est une période très festive. Il vaut mieux éviter la période de octobre-novembre, pour ses grosses pluies et certaines années les ouragans. Noël, Juillet et Août sont les périodes où le billet d’avion est le plus cher, donc à vous de faire le choix.
  • Avec quel budget ? Aujourd’hui il est possible de partir avec un billet à 350€ aller-retour. Les compagnies telles que XL Airways, Air Caraïbes proposent des billets abordables. Air France est tout aussi compétitif suivant les périodes. Sur place, il faudra prévoir la location du véhicule (environ 250€ la semaine) plus le logement. A noter que la vie aux Antilles est chère. Préférez manger local plutôt qu’espérez faire vos courses au supermarché (pour exemple, un camembert = 15€, 4 yaourts Yoplait = 8€ et le pain de mie avoisine les 10€).
  • Quoi ramener ? Je vous déconseille les épices du marché aux épices de Pointe à Pitre. Par contre, ce que vous pouvez ramener les yeux fermés, c’est évidement du rhum et, s’il-vous-plaît, du rhum Damoiseau (pardon à mes amis Martiniquais qui se reconnaîtront). J’ai aussi ramené du Madras, le tissu traditionnel antillais, 100% coton. Prévoyez encore un peu de place pour des mangues.

Il y a aussi pleins d’autres choses à faire, à voir : Marie Galante, les Saintes, faire de la plongée dans la réserve Cousteau, pleins de resto « lokal », les rhumeries, les bains à la soufrière… mais qui sait, je vous raconterai peut-être bientôt dans un prochain post? 

Une réflexion sur “La Guadeloupe : l’île papillon aux mille visages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s