Vietnam en solo : Hanoï en 3 jours

Dans cet article, je vous partage mon expérience à Hanoï, première ville que j’ai visitée en arrivant au Vietnam. Difficile à aborder, au début, lorsque l’on est jamais allé en Asie, c’est une ville que j’ai appris à apprécier et qui a pleins d’endroits cachés. Sur mes 3 semaines de voyage, j’y ai passé au total 3 jours entrecoupés. 

Au premier abord, la ville a été… compliquée pour moi. Les français que j’avais rencontrés n’ont pas du tout aimé et y ont passé uniquement une journée. C’est vrai, qu’au début on est vite submergé :  la pollution et le bruit sont omniprésents. On a du mal à marcher car les trottoirs sont pris d’assaut par les scooters et les marchants ambulants de street food ou tout simplement de boutiques directement installées là.
Ensuite, c’est vraiment le bruit qui est compliqué : le karaoké le soir, les voitures, les klaxons surtout. Mais j’ai appris à aimer la ville grâce aux découvertes que j’ai faites que je vous partage dans ce nouvel article.

Mes conseils pour rejoindre le centre d’Hanoï depuis l’aéroport

Tout d’abord, je tiens à vous préciser un peu les choses. Pour des raisons financières, j’ai fait le choix de prendre un billet d’avion Paris – Hong Kong – Hanoï en aller-retour. Par conséquent, il fallait donc que je revienne sur Hanoï pour finir mon séjour, ce qui était déterminant dans la gestion de mon temps.

Mon expérience

Mon arrivée à Hanoï a été un peu laborieuse, notamment dans les premiers contacts avec les locaux. J’avais décidé de prendre un Grab (équivalent du Uber) mais pensant que l’on payait via l’appli, j’ai refusé de payer en cash le chauffeur, qui forcément n’était pas du tout d’accord pour me laisser partir. Après 20 min d’acharnement à coup de Google Traduction, j’ai finalement accepté de le payer en cash. Le bougre m’a arnaqué de 50 000 dongs que je n’ai vu qu’une fois arrivée. Évidement, cela m’a mis direct dans le bain pour le reste du voyage. Voici quelques recommandations pour que tout se passe bien.

Prendre un taxi

La facilité vous dirigera inévitablement vers les taxis qui vous attendent à la sortie en vous interpellant. On m’avait prévenue mille fois qu’ils arnaquaient les touristes. Si vous prenez cette option, demandez à ce que le chauffeur mette le compteur en marche (et ni touche plus par la suite, oui parce qu’ils m’ont fait le coup une fois). Ne demandez pas le prix avant car il vous donnera surement un tarif bien plus élevé que le prix normal. Regardez aussi sur Internet avant, le prix moyen d’une course.

Prendre un grab

Grab est une application de taxi et moto taxi très répandue en Asie et particulièrement au Vietnam. Vous en trouverez quasi partout. Les tarifs sont bons marchés et très facile d’utilisation via son smartphone : cela fonctionne comme Uber.
Je vous conseille de télécharger l’application avant votre voyage ou à l’aéroport. Inutile de rentrer votre carte bancaire, on paye en cash au conducteur à l’arrivée. Vous et lui avaient le même montant avant la course, il n’y a donc pas d’arnaque possible.
Vous avez l’option voiture et l’option moto (même l’option livraison de restaurant).
Pour la télécharger : appli Grab (depuis un smartphone uniquement)

20190413_170806

Prendre le bus

Le bus express 86 fait la navette entre l’aéroport et le centre-ville en 25 minutes environs au tarif de 35 000 dong. C’est le moyen le plus bon marché que vous trouverez et il est très facile de le trouver, l’arrêt est juste en face de la sortie. Il dépose aux principaux arrêts du centre-ville (gare, bureau de poste, croisement des routes principales). Vous trouverez l’itinéraire et les horaires sur Google Map en tapant l’itinéraire.
Pour acheter son ticket, un kiosque se trouve juste devant l’arrêt et vous payez en espèce directement au personnel, vous serez interpellé, ne vous inquiétez pas !

Navette Vietjet

Si vous arrivez par Hanoï par vol interne avec la compagnie Vietjet, sachez qu’à l’achat de votre billet vous pouvez aussi ajouter un ticket pour une navette de bus. C’est l’option que j’ai prise lorsque je revenais du Phu Quoc. Je ne me souviens plus du prix, mais je sais que c’était bon marché. La navette attend à droite de la sortie de l’aéroport et le terminus est la gare centrale. J’ai trouvé ça plutôt rapide et pratique.

Hanoï : ce qui vaut le détour

  • Faire un tour dans la vieille ville 

La vieille ville et le quartier français sont incontestablement des incontournables.  Situés au Nord du Lac Haon Kiem, c’est un peu ici que tout se concentre : boutiques, restaurants et vie nocturne. La ville grouille de partout de scooters, de marchands ambulants et de stands de street food. Il faut se frayer un chemin, forcer le passage et traverser quand vous le sentez (surtout ne jamais hésiter).
Pour vous promener, je vous conseille de commencer par le Temple Ngoc Son sur le lac Hoan Kien puis de prendre à l’est et de remonter vers la « rue aux chaussures » et de faire une boucle par l’Ouest pour revenir par l’Opéra.

IMG_20190414_191458_66720190414_125532 copieP1030328 copieP1030330 copieP1030342 copie

  • Musée des femmes vietnamiennes

Je n’ai pas eu l’occasion d’y aller, mais on m’en a dit du bien.
Tarif : 30 000 dong de 8h à 17h.

36 Lý Thường Kiệt, Hàng Bài, Hoàn Kiếm, Hà Nội, Vietnam

  • Visiter un des nombreux temples

La ville étant très dense, j’ai trouvé refuge dans un temple et c’est véritablement un havre de paix. Pour ma part, j’ai opté pour la pagode Trấn Quốc au bord du lac Ho Thai.

Thanh Niên, Yên Phụ, Tây Hồ, Hà Nội 100000, Vietnam

P1030348 copieP1030360P1030350 copieP1030346

  • Hanoï avec vue

Je n’ai également pas eu le temps de faire cette option, mais je vous la conseille. Vous pouvez vous rendre en haut de la tour Lotte pour profiter d’une vue panoramique.
54 Liễu Giai, Ngọc Khánh, Ba Đình, Hà Nội, Vietnam

  • Faire un food tour pour découvrir les spécialités culinaires

Cette option me semble hyper intéressante car, d’une part, elle vous permet de découvrir les spécialités culinaires et d’autre part de parcourir la ville par la même occasion. Je n’ai pas testé cette option, ayant déjà moi-même pas mal d’adresses, mais j’ai trouvé un lien d’un Youtuber qui semble plutôt pas mal en termes de rapport temps / tarif : ici soit 33$ par personne pour 4/5h de visites culinaires (pour voir la vidéo du Youtuber cliquez )

  • Prendre un café dans la rue la plus dingue d’Hanoï

Bien qu’elle soit super touristique, je vous recommande pour le fun de vous arrêter prendre un café sur Hanoï train street. J’ai trouvé cet endroit complètement dingue, les trains passent à quelques centimètres des tables de café. Dès qu’un train est à l’approche, les locaux remballent les tables, les chaises et demandent aux touristes de se coller contre le mur pour laisser passer le train. C’est complètement fou, surtout pour une ancienne cheminote !
Trần Phú, Hàng Bông, Hoàn Kiếm, Hà Nội 100000, Vietnam

IMG_20190413_205310_534P1030770P1030779

Mes adresses food

Hanoï c’est vraiment le temple de la food au Vietnam. 3 jours n’ont pas suffit pour découvrir toutes les adresses que j’avais repérées, notées ou que l’on m’avait recommandé. Voici mon best of.

Cafés

Le Vietnam est le 2ème producteur de café au monde. Vestige des anciennes colonies, la ville regorge de nombreux cafés. Si je peux vous recommander 2 spécialités : le egg coffee et le iced coffee coconut, à tester d’urgence.

Café Nola : véritable coup de coeur pour cette adresse qui est un vrai havre de paix en plein centre d’Hanoï. Pour s’y rendre, il faut passer entre 2 immeubles et monter quelques escaliers. En haut, on trouve comme un oasis avec des canapés, un piano et … du calme.

20190331_144706 copie20190331_144647 copie

The Hanoï social club : après 3 semaines au Vietnam, j’avais hyper envie d’un bon brunch. C’est en cherchant sur internet que je suis tombée sur ce lieu très charmant. avec pas mal d’occidentaux mais aussi des Viet. Le lieu est gay friendly. La carte un peu plus chère que les restau habituels viet, mais j’ai tellement aimé l’ambiance et surtout le porridge super original au quinoa.

20190414_131040 copie.jpg

Eden Coffee : Old Town Garden Café : Tổ Chim Xanh – Bluebirds’ Nest : Echoes Cafe :

Street food

Tout le centre-ville est propice à la street food, n’hésitez pas à tester les banh mi et les pho notamment les adresses bondées de locaux avec leurs petites tables et chaises en plastique au ras du sol.

Banh Mi Hoi An : petite adresse que j’ai découvert totalement par hasard. J’y suis retournée 3 fois au moins. Le tarif est ultra compétitif et la qualité est au RDV. J’ai remarqué que de nombreux guides food tour y amenaient des touristes.

Pizza 4P’s Tràng Tiền : une des rares adresses de pizza, elle vaut le coup parait-il.

Bun Cha Huong Lien : à cette adresse réputée où Barack Obama et d’autres personnalités asiatiques y sont venues manger. Ici que des spécialités du Nord du Vietnam.

Restaurants

Madame Hien : restaurant gastronomique un peu touristique, mais la qualité est au RDV, j’ai eu droit à un service en français, des bons conseils et même un verre d’alcool de riz offert pour le charmant chef de salle. La cour est charmante et j’ai beaucoup aimé. Je vous recommande la farandole de desserts qui a l’air dingue.

P1030781(1) copie.jpg

Chả Cá Thăng Long : Bún Bò Nam Bộ Cửa Đông : restaurant de nouillesCửa hàng Bánh cuốn nóng : spécialité de banh cuon

Mes adresses logement

J’ai logé dans 2 types de logement à Hanoï : le airbnb et l’auberge de jeunesse. Honnêtement, les Airbnb n’étaient vraiment pas la meilleure option, question rapport qualité/ prix. S’il y a un critère important à Hanoï à regarder et à ne pas faire de concession : c’est le calme !

A mon avis, il vaut peut-être mieux s’éloigner, au sud du Lac, que de vouloir être dans la vieille ville, sauf si évidemment vous trouvez des pépites. Pour chercher votre logement, regardez sur Booking et ne prenez rien en dessous d’une note de 9 sur l’appréciation des visiteurs, et cela vaut pour tout le Vietnam.
Ensuite, faites marcher le bouche à oreille, surtout si vous voyagez en auberge de jeunesse, les voyageurs que vous allez rencontrer auront surement fait les mêmes villes que vous et seront de bons conseils.

Old Quarter View Hostel : gros coup de coeur pour cette auberge de jeunesse, en plein centre mais au fond d’une rue avec un calme remarquable. Si l’idée de partager votre chambre en dortoir vous effraie, sachez que des chambres individuelles sont disponible.s Les parties communes sont super, la propreté impeccable. Bref, j’ai adoré et je ne pourrai que vous le recommander. Ce que j’ai aimé : un rideau pour l’intimité des lits, une salle de bain avec une vraie cabine de douche, le calme et une prise à chaque lit.
Lien booking prix entre 6 et 12 € la nuit (petit déjeuner inclus)

Hanoi Centre Hostel : autre auberge de jeunesse dont j’ai entendu beaucoup de bien. Elle est très bien notée sur booking et située dans le centre. J’ai l’impression qu’il fait parti de la même gérance que le précédent, dans lequel j’ai logé.
Lien booking (possibilité d’y aller en famille avec des chambres pour 4 avec 2 lits de 2 places).

Mes autres adresses

Top Spot Beauty Salon : je suis allée me faire poser du vernis semi permanant sur les recommandations d’expatriés sur un groupe Facebook. Bien que j’ai demandé à bien désinfecter avant les outils (coupe ongle et coupe cuticule), pour le prix j’ai trouvé ça très correct. Les vernis sont de la marque OPI.
64 Au Trieu Street Hoan Kiem District (64, Triệu Ẩu, Hoàn Kiếm, Hà Nội, Vietnam

KaT Jewelry Hà Nộ : charmante petite boutique d’accessoires de mode et de bijoux.
52A Tràng Thi, Hàng Bông, Hoàn Kiếm, Hoàn Kiếm Hà Nội, Vietnam

Boutique de souvenirs : pleins de souvenirs un peu sympa, notamment des affiches un peu graphiques, je n’ai pas trouvé le nom mais j’avais enregistré la boutiques en la visitant
72 Hàng Bạc Hàng Buồm Hoàn Kiếm Hà Nội Vietnam

Ce que j’ai aimé / pas aimé

Comme je vous le disais en préambule, Hanoï a été la première ville que j’ai visité en arrivant au Vietnam. C’était une première pour moi en Asie, et on peut avoir un petit choc culturel au début, surtout lorsqu’on a le décalage horaire et les heures d’avion dans la vie.
Néanmoins, une fois dépassés les aspects négatifs, Hanoï est une ville qui mérite au moins 3 jours pour prendre le temps de découvrir les cafés, les recoins, de tester la street food et de discuter avec les locaux.
C’est seulement mon dernier jour que j’ai fait de jolies rencontres : une étudiante dans la rue où passe le train, un serveur franco-viet chez Madame Hien ou encore l’hôte de mon Airbnb.

P1030326P1030331 copieP1030336

Une réflexion sur “Vietnam en solo : Hanoï en 3 jours

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s